téléphone au volant

Distraction au volant: Une Enquête Révèle les Comportements à Risque

Une récente étude menée par Allianz France en collaboration avec le CSA en 2023 a mis en lumière des comportements inquiétants parmi les conducteurs français, soulignant les risques liés aux distractions au volant. Près de 80% des automobilistes admettent utiliser leur téléphone portable pendant la conduite, dévoilant ainsi une tendance alarmante.

Téléphone Portable en Main : Une Habitude Dangereuse

La première partie de l’enquête se penche sur l’utilisation du téléphone portable par les conducteurs. Un chiffre étonnant de 78% des personnes interrogées admet utiliser leur téléphone en conduisant, que ce soit sur le tableau de bord ou directement en main. Un constat alarmant, puisque l’utilisation du téléphone multiplie par trois le risque d’accident, et ce chiffre grimpe à 23 en cas de lecture de SMS.

  • 39% des conducteurs enfreignent la loi en utilisant le téléphone de manière non autorisée.
  • Des supports légaux tels que Bluetooth, filaire sur système Android Auto ou Car Play sont disponibles mais sous-utilisés.

Tableau de Bord et Commandes Vocales

La deuxième partie met en lumière les distractions liées aux équipements intégrés dans les véhicules. Le tableau de bord, souvent utilisé, se révèle être une source majeure de distraction. De plus, les systèmes d’aide à la conduite et les commandes vocales contribuent à la sollicitation et à l’irritation des conducteurs.

  • 42% des conducteurs déclarent utiliser le tableau de bord en conduisant, tandis que 20% utilisent des commandes vocales.
  • Le GPS via le tableau de bord est jugé complexe par 19% des utilisateurs.

Solutions Envisageables : Contrôles, Sanctions et Modifications Techniques

La dernière section explore les solutions préconisées par les conducteurs pour réduire les distractions au volant. Alors que 65% préfèrent des contrôles et des sanctions renforcés, la méconnaissance des amendes et des points retirés révèle un besoin d’information accru.

  • Seulement 21% des conducteurs connaissent le montant de l’amende (135 €) et 16% le nombre de points retirés (3 points).
  • Des propositions telles que le filtrage autorisant uniquement les appels d’urgence (52%) et l’interdiction du kit main libre (50%) recueillent un soutien significatif.
Lire  Les financiers de Cyril Lignac : une recette vitaminée pour égayer l'hiver

En conclusion, avec près de 80% des automobilistes utilisant encore leur téléphone en conduisant, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour sensibiliser et informer sur les dangers des distracteurs au volant. Alors qu’Allianz France s’engage dans des initiatives préventives, la responsabilité individuelle demeure cruciale pour assurer la sécurité sur les routes.

Publications similaires